Kamrod
Neutre


Inscrit le: 27 Nov 2008
Messages: 4
MessagePosté le: Ven Nov 28, 2008 6:53 pm    Sujet du message: Kamrod Smite Plagueburner Répondre en citant
Notes : Je n'ai pas la prétention d'être puriste en matière de RP, aussi, s'il y a des incohérences d'un point de vue du background de Wow, merci de me les indiquer ou tout simplement de pointer le doigt dessus ! De plus, l'histoire du personnage se dévoilera au fur et à mesure, notamment en fonction d'évènements déclencheurs IG.



Chapitre I : Plagueburner.


Le genou à terre, les mains croisées, et l'air grave, "Anthrax" reste profondément absorbé par la stèle funéraire, tous les jours, pendant de longues minutes. Quand il rouvre les yeux, il saisit une fleur de peste et l'écrase, l'effrite, pour finalement la saupoudrer lentement sur la tombe délaissée et délabrée, rongée par une peste séculaire. Après une courte imprécation dans un langage humain qui traverse le puits des âges, il se lève, marque un temps d'arrêt, et repart, loin des maleterres. Et comme à chaque fois, du haut des rennes du griffon du retour vers Hurlevent, il jette un dernier regard sur le gravures de la pierre tombale, et lit, toujours, lentement ; "Kamrod Smite Plagueburner". Puis, il se met en route.

Et sur le trajet, toujours le même souvenir. Un saut, loin, très loin en arrière. Le vieillard n'est alors qu'un jeune aventurier, mais déjà ses talents de soigneur lui avaient ouvert les portes de l'Aube d'Argent, en tant que Caporal. Un honneur. Accompagné de ses quatre frères d'armes tout aussi âgés que lui, ils étaient basés non loin d'Andorhal, en tant que soutient suite à l'annonce d'un passage inopiné du Prince Arthas, où plus aucun signe de vie n'avait été donné après son arrivée. Un passage de routine, se disaient-ils, du fait que ces derniers temps, l'Aube d'Argent était confrontée à des groupements réguliers d'animaux au comportement plus que chaotique dans ces régions. Mais lorsque le groupe, arrivé au village dévasté en proie aux flammes, tombait nez à nez avec un démon abject, nommé Tichondrius, l'habitude laissait place à la terreur.

Une simple parole du démon, et une armée de goules surgit des ombres, comme si elle remplaçait ceux qui jusqu'alors habitaient le village. Et, bien que les cinq hommes firent preuve d'une ténacité hors norme, digne de l'Alliance, leur témérité allait forcément tomber face au poids grandissant de l'armée de morts-vivants. Ainsi, les uns après les autres, tous furent égratignés, écorchés, ou simplement griffé. Des blessures moindres qui cependant changeaient rapidement la couleur de la peau du blessé, virant à un bleu âcre de poussière mortifère, faisant parcourir les corps de spasmes incontrôlables, et déformant peu à peu la voix de ce qui auparavant était un ami. Tous furent touchés, sauf Kamrod, qui, larmoyant, dû se convaincre de massacrer ceux qui furent des frères d'armes.

Le nombre de zombies diminuait férocement, l'humain en était presque arrivé à bout. Bientôt, les derniers se comptaient sur les doigts de la main, puis, d'une seule ! Puis, aucune... à ce moment là, exténué, il se laissa choir au sol, allongé, après avoir consacré le sol et s'être assuré qu'il ne reste plus aucun porteur de Fléau. Là, il regarda le ciel, le souffle coupé, la respiration haletante, et, fermant les yeux, rendit hommage à ses anciens compagnons. Mais il sentit une chose étrange, monter le long de son bras, et rien que tourner la tête était pour lui un effort énorme, tant ses muscles furent sollicités. Là, il vit un insecte, un immonde minuscule insecte monter le long de son bras. Et la panique prit place dans l'esprit de Kamrod, lorsqu'il se rendit compte qu'une pléthore d'insecte empruntait le même trajet, tous provenant d'un crâne de zombie brisé au sol. Ils étaient eux-mêmes contaminés.

Les premiers s'approchaient maintenant du cou, et Kamrod ne pouvait pas même lancer le moindre sort, ni esquisser le moindre geste, aussi minime soit-il. Convaincu de mourir, il abandonnait alors la lutte, et sentit un flot bourdonnant d'insectes rentrer dans sa bouche, et, bientôt, il rejoindrait les rangs de ce qu'il avait combattu toute sa vie durant.



Le souvenir s'arrête donc ici, et Anthrax est de retour à Hurlevent, et s'installe à une taverne proche. Comme à son habitude, ponctuant sa commande à l'aubergiste par une quinte de toux, il choisit de prendre de l'eau, non pas que son âge ne lui permette pas de boire de l'alcool, mais jamais il ne put porter en bouche un liquide qui pervertisse autant l'Homme. Assit à sa table, seul, Anthrax se souvient, essaye de glaner quelques images encore, pour recouvrer les souvenirs manquants. Il boit une gorgée, et sa toux le reprends. Et, comme à chaque fois, à chaque toussotement, c'est avec une peur dissimulée qu'il s'assure qu'aucun insecte ne s'échappe de sa bouche.




Chapitre II : La reconquête.


Si les souvenirs rongent l'âme, c'est que l'âme renie le présent. Anthrax le savait bien, tourmenté de souvenirs obscurs incertains, murmures voilés à l'oreille dont jamais il n'arriverait à déceler complètement le sens. Que c'était-il réellement passé après l'Essaim ? Alors qu'il s'apprêtait à mourir dans un tourment de douleurs aigües provoquées par ces cafards infectés, Anthrax se réveille, plusieurs années après, dans la Chapelle de la Lumière aux Maleterres. Et il vit ce qu'il n'avait pas pu contrer. Le Fléau avait gangrené les terres, tachant les contrées jadis verdoyantes en jardins du chaos. Lorsqu'à peine réveillé, il lança son regard sur l'horizon dévasté, il fut prit d'une quinte de toux.

Retour à la réalité. Souvenir qui refait surface, synchronisme entre le souvenir, l'état de choc et le présent ; la toux. Phobie qui restera ancrée dans son esprit que celle de voir ressurgir un cafard de ses entrailles et lui rappeler la chute de l'humanité, son humanité. Les souvenirs s'estompent à cette vue du paysage des Maleterres, se demandant combien d'années se sont écoulées pendant son sommeil guérisseur, se demandant pourquoi il a survécu, comment. Se demandant pourquoi les médecins de l'Aube d'Argent accoururent à lui lors de son réveil perturbé, le surnommant non pas par son nom, tâché par une gloire insinifiante car oubliée et grisée par le temps, mais par celui qu'est "Anthrax", doux poison virulent et mortel provocant des toux sanguinolentes et répétées. Et puis, plus rien. Le souvenir s'estompe dans la brume glacée.

Brume glacée de Norfendre. Il fallait que ce souvenir survienne à Anthrax alors qu'il parcourait l'étendue glacée de la Désolation des Dragons, ce qui le coupait court dans sa course. Et il réfléchit. "Anthrax". Ce mot prononcé par les médecins résonnait encore dans sa mémoire. Un des nombreux murmure voilé avait été retrouvé. "Anthrax". La toux. "Anthrax". La "maladie du Fléau". Le froid, glacial, qui rongeait ses doigts alors qu'il tenait les rennes de son destrier. Ce souvenir là remettait simplement en cause son honneur. Il était vieux, à présent, les cheveux gris, les os terriblement usés. Il compta alors les années, depuis ce souvenir du réveil. Il s'arrêta à 121 années. Comment pouvait-il tenir debout, non pas seulement par l'âge, mais par son honneur qui, lui, avait déperrit dans sa tombe qui demeure encore aux Maleterres. A partir de cet instant, il comprit qu'Anthrax devait mourir. Une image de soi-même que l'on pense dénuer de la perversion qu'un corps a pu connaître, doit être oubliée. Il se jura alors d'oublier ce surnom, car il n'était au final que l'empreinte de son échec passé et d'une vie passée à remuer les méandres de la mémoire pour tenter de soutirer des filaments de souvenirs. Tenter de tisser la toile de son passé est absurde, aussi, après cette réflexion dans le vent glacé sur la route déserte du Fjord Hurlant, il dit cela doucement : "Kamrod Smite Plagueburner ... j'ai un honneur à reconquérir, on dirait...". Ses paroles se perdirent dans les effluves givrant de la côte. Seul son âme vieillie avait capté l'écho de sa voix.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001 phpBB Group